savioz fabrizzi architectes

savioz fabrizzi architectes

plan de quartier, plantassage
plan de quartier, plantassage
plan de quartier, plantassage
plan de quartier, plantassage
plan de quartier, plantassage
plan de quartier, plantassage

plan de quartier plantassage, sierre, concours, 3ème prix

 

maître de l'ouvrage :

ville de sierre

programme :

plan d’aménagement détaillé pour la construction de logements

dates :

concours décembre 2005

collaboration :

françois meyer architecture, sion

 

 

le projet propose la prolongation du tissus urbains de sierre à noës. les constructions se déploient au bas du coteau entre la rupture de la pente et la route de plantassage. à l’échelle du territoire, on perçoit une entité de volumes modestes disposés parallèlement ou perpendiculairement à la pente du terrain. ces bâtiments forment une entité, les ‘vides’ sont densifiés par une végétation dense (une forêt urbaine). les volumes créent un front (alignement) sur la route de plantassage ils sont implantés avec un espacement semblable le long de la rue. en deuxième lecture, à l’échelle du quartier, on perçoit que le complexe est constitué d’une succession de 5 unités qui reprennent les tracés des anciens chemins, routes et murets. le parcellaire proposé permet  une réalisation en étapes, tout en assurant une occupation rationnelle du terrain. les bâtiments s’articulent autour d’un espace central qui constitue le cœur de chaque unité. les entrées se trouvent sur ces places qui regroupent les activités communautaires des habitants. chaque bâtiment s’adapte à la topographie existante. l’orientation variée des bâtiments permet des vues et des dégagements sur l’ensemble du site.  la pente naturelle du terrain offre des accès aux différents niveaux publics. par leur proximité les volumes bâtis entretiennent des relations spatiales et fonctionnelles entre eux.

plan de quartier plantassage, sierre, concours 3ème prix

le projet propose la prolongation du tissus urbains de sierre à noës. les constructions se déploient au bas du coteau entre la rupture de la pente et la route de plantassage. à l’échelle du territoire, on perçoit une entité de volumes modestes disposés parallèlement ou perpendiculairement à la pente du terrain. ces bâtiments forment une entité, les ‘vides’ sont densifiés par une végétation dense. les volumes créent un front sur la route de plantassage ils sont implantés avec un espacement semblable le long de la rue.
FR /  DE /  EN