savioz fabrizzi architectes

savioz fabrizzi architectes

réalisation d’un immeuble à chêne-bougeries, concours
réalisation d’un immeuble à chêne-bougeries, concours
réalisation d’un immeuble à chêne-bougeries, concours
réalisation d’un immeuble à chêne-bougeries, concours
réalisation d’un immeuble à chêne-bougeries, concours
réalisation d’un immeuble à chêne-bougeries, concours
réalisation d’un immeuble à chêne-bougeries, concours

réalisation d’un immeuble à chêne-bougeries, concours

 

maître de l'ouvrage :

coopérative de l’habitat associatif (codha) à genève

programme :

logements pour familles, petits appartements et logements ‘clusters‘

dates :

concours octobre 2017          

 

 

 

implantation

 

pour intégrer au mieux le contexte, le volume est fractionné en trois sous-ensembles à l’échelle de l’îlot. les deux décrochements côté cour sont le pendant de l’accumulation de maisonnettes auxquelles le bâtiment fait face. puis, ils sont atténués côté rue pour mieux dialoguer avec les barres de logements.

en lien avec la nouvelle place du village, le rez est résolument dédié à la communauté. au sud, un café anime un des accès à l’îlot tout en profitant de la visibilité depuis les quartiers sud. le volume central est occupé par le hall d’entrée traversant, la buanderie et la salle commune précédée d’une terrasse couverte dédiée à la vie du quartier.

la petite reine aura son royaume dans la partie nord du rez, déjà orientée sur la nouvelle voie verte qui habillera le ceva. dans le même volume prendra place un atelier de réparation pour bricoler ou entretenir les vélos.

les étages suivants sont dédiés aux appartements et les combles accueillent le cluster en duplex.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vivre en communauté dans des espaces dédiés à la convivialité

 

les typologies proposent d’élargir le concept du cluster aux appartements traditionnels en offrant des zones communes qui estompent le clivage public-privé. ainsi le côté ouest du volume central, sorte de palier élargi, devient une plateforme d’échange dont les caractéristiques varient à chaque étage. cette diversité génère un fort potentiel d’appropriation des lieux.

chacune de ces zones, confortables et flexibles, devient prétexte à la rencontre entre les habitants ; au rez, loggia ouverte sur la cour et la salle commune. au premier et deuxième, espaces adaptables au gré des envies (salle de jeu, salle à manger, séjour, réunion,…). dans le cluster, cet espace qui se dilate jusqu’à la façade opposée est la salle à manger-cuisine, qui est en relation verticale avec le séjour et enfin la terrasse au sommet ! des vides aménagés dans ces zones collectives permettent une connexion visuelle entre les étages. depuis les appartements, des ouvertures généreuses animent ces espaces et font office de seuil dans la gradation vers les zones plus privés. les typologies en baïonnette adoptent une double ou triple orientation. les espaces extérieurs proposent différents degrés de privacité et une utilisation variée ; terrasse, jardinage, ruches, étendages, piscine gonflable, …

de plus, ces relations verticales génèrent un effet de cheminée qui facilite la ventilation naturelle.


   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

système constructif – développement durable

 

dans une optique de développement durable, le système constructif est basé sur des matériaux sains, renouvelables, recyclables et économiques. la structure est en ossature de bois remplie de paille comme isolant.

à l’extérieur, les murs sont enduit d’un mélange à la chaux. à l’intérieur les espaces communautaires et les murs périphériques sont enduits de terre tandis que les noyaux d’habitations sont en bois non traité.

les dalles sont en ossature de bois avec des sols en chape pour assurer l’isolation phonique et une meilleure inertie thermique.

du béton recyclé est utilisé pour la cage d’escalier, l’ascenseur et le rez. là, le béton garantit une coupure efficace des remontées d’humidité et prend le rôle de sous-bassement.

des volets pliants assurent la protection contre la surchauffe tout en réinterprétant le langage architectural du lieu.

enfin, la toiture intègre des tuiles solaires et l’eau de pluie est récupérée pour l’arrosage et les chasses d’eau.

tous ces choix constructifs concourent à l’obtention du label minergie p eco. les installations techniques optimisées permettent de réduire les coûts d’entretien. l’enveloppe thermique performante, les qualités hydrostatiques de la paille et de la terre ainsi qu’une ventilation contrôlée participeront à un confort accru pour les locataires.

 

réalisation d’un immeuble à chêne-bougeries.

pour intégrer au mieux le contexte, le volume est fractionné en trois sous-ensembles à l’échelle de l’îlot. les deux décrochements côté cour sont le pendant de l’accumulation de maisonnettes auquel le bâtiment fait face. puis, ils sont atténués côté rue pour mieux dialoguer avec les barres de logements.
FR /  DE /  EN